30-10-2005

'o'

Tirant son nom de la bande-dessinée pornographique d'Anton Drek, Undercover Slut conjugue les courants glam rock, punk, gothique et industriel dans une alliance hystérique et exubérante. Plein feux sur un groupe à l'avenir excessivement prometteur.


La difficulté pour les gens à forte personnalité comme "O", le chanteur du quintette parisien, c'est de savoir tenir son personnel. Car avec une image ambiguë,
"quelquepart entre un travesti et un zombie" , et un projet musical qui lui permet "d'économiser les honoraires d'un psychiatre" , le leader d'Undercover Slut a dû affronter de multiples désistements. "Je suis l'unique rescapé de la formation originelle, et "96", le bassiste est là depuis deux ans maintenant. Nos problèmes de line-up sont dus à un manque de motivation de la part des gens qui ont fait partie de ce groupe, à une mauvaise perception de l'objectif que nous nous sommes fixés. C'est sans doute également lié au fait que notre musique est difficilement classable. Malheureusement, les gens préfèrent souvent opter pour les nouveaux styles américains à la mode, comme le néo-metal ou pour des genres européens comme le black-metal, alors que notre objectif est de bâtardiser notre musique en y ajoutant des éléments empruntant à divers courants. Le but du jeu, c'est de mettre en difficulté autant le public que les médias ou les disquaires. Créer la chose la plus originale possible sans pour autant tomber dans le ridicule." La collection d'enregistrements intitulée Sadistic Sampler est donc le reflet des excès d'une formation qui n'a ni l'intention de se compromettre ni la moindre envie de faire partie d'un quelconque collectif. "Sans offense pour les autres, il n'y a aucun groupe français qui me plaise particulièrement. Et puis, à la limite, ça nous ennuierait de faire partie d'une association avec d'autres personnes, d'avoir à se réunir. Je suis un individualiste. Nous vivons dans une société où tout est étudié pour que tout le monde pense plus ou moins la même chose et soit docile. Et pour garder le pouvoir, on veut enterrer, détruire, brûler les gens qui essaient de développer leur personnalité. A partir du moment où quelqu'un essaie d'être original, il se fait beaucoup d'ennemis. Parcequ'il sort de la masse. C'est pourquoi je tenais à remercier tous nos détracteurs qui, sans s'en rendre compte, nous font une excellente publicité sans que nous ayons à les rémunérer."

Posté par world_by_me à 00:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 'o'

Nouveau commentaire